Au Brésil, un crapaud au squelette fluorescent

+ A A -
Tandis qu’en France, la rainette fait la sieste au soleil, au Brésil, dans la forêt atlantique, un minuscule crapaud communique d’une manière pour le moins étrange avec ses congénères. 

Brachycephalus ephippium ne mesure pas plus de 2 centimètres et arbore un costume couleur citrouille. Si les mâles chantent, les femelles ne sont pas capables d’entendre ces vocalises. Comment le couple parvient-il donc à se retrouver et à dialoguer ? C’est le squelette du crapaud qui joue les panneaux d’affichage. Il est hautement fluorescent. Or, à certains endroits, notamment sur le haut du dos, il affleure la surface de la peau si bien qu’il est visible à travers cette mince couche de cellules (seulement 7 micromètres d’épaisseur).

S’il est diurne, la lumière du jour comprend des ondes ultraviolettes qui activeraient la fluorescence des os de l’animal et voilà comment le mâle déclarerait sa flamme à sa belle. Cette luminescence est partagée avec une poignée d’autres espèces comme des araignées, des caméléons, le polatouche et quelques oiseaux mais elle reste très méconnue, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre ses mécanismes.
 
Source : Futura science