Comment les dinosaures ont fertilisé la Terre

troupeau d'éléphant vu du ciel © Joël Fischer / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

L’incroyable richesse des écosystèmes actuels, c’est aux dinosaures et autres mastodontes des époques passées que nous le devons. C’est en étudiant notamment la composition des sols et en comparant le Crétacée, époque où les sauropodes abondaient, et le Carbonifère, antérieur à l’évolution des grands herbivores, que les chercheurs sont arrivés à cette étonnante conclusion.

Néanmoins, cette richesse n’est pas liée à l’importante quantité de fèces que ces géants produisaient mais à leur capacité à parcourir de très grandes distances. Ce faisant, ils fertilisaient différents paysages et contribuaient au mélange des nutriments tel que le phosphore sur de vastes zones. En conséquence de ces engrais naturels, les plantes poussaient plus rapidement. Ces grands herbivores produisaient, tel un jardinier leur propre nourriture et ‘fabriquaient’ des paysages luxuriants.

Aujourd’hui, ce sont les grands mammifères comme les éléphants, les rhinocéros ou encore les hippopotames, les rennes et bien d’autres grands mammifères qui jouent ce même rôle. Or, pour beaucoup d’entre eux, leur nombre chute du fait d’un intense braconnage et leur disparition aurait un impact crucial sur la fertilité, à grande échelle, de nos sols.

Source : Northern Arizona University