En Automne, les écrevisses en pincent l’une pour l’autre

Une écrevisses les pinces en l'air © Linda Pitkin / 2020VISION / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Une fébrile agitation règne dans les cours d’eau limpides et bien oxygénées du parc régional du Morvan. L’automne approche et annonce la tant attendue saison de la reproduction pour l’écrevisse. Discrète et nocturne, l’écrevisse à pieds blancs sort de son abri, camouflé sous les graviers et agite ses pinces, imposantes, pour tenter d’attirer un partenaire. Gagné ! L’accouplement peut désormais avoir lieu et, la femelle replie sa queue sous son thorax tandis que sortent un à un la centaine d’œufs fécondés au fur et à mesure par le mâle. Grâce à une pellicule visqueuse, ils vont se fixer sous le corps de la femelle et, ainsi grainée, le crustacé retourne dans son abri. Elle ne fera que de brèves sorties pour chercher des débris végétaux et il faudra près de six mois avant que cette grappe d’œufs éclose. Seule espèce autochtone, l’écrevisse à pattes blanche est aujourd’hui menacée par deux autres espèces aliens, originaires d’Amériques et qui ont été introduites suite à l’engouement culinaire pour ces petits décapodes.