Les éboueuses de la forêt tropicale

fourmi atta coupeuses de feuilles © Bence Mate / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Elles sont minuscules mais leur rôle est géant. Dans les forêts de Bornéo, les fourmis jouent le rôle d’éboueur et une étude menée par des chercheurs britanniques a montré qu’elles charriaient plus de la moitié des déchets nourriciers de la litière, feuilles, fruits, cadavres, graines...

Puis, après avoir collecté ces matériaux, les fourmis les recyclent dans leurs nids souterrains ou aériens. Dégradés et redevenus simples nutriments, ces déchets nourrissent une cohorte de plantes, de bactéries et autres organismes qui tous, participent à la bonne santé des profondeurs souterraines de la forêt tropicale.

Les chercheurs ont montré que leur rôle est indispensable. Aucun autre animal ne peut le remplir et, privée de ses fourmis, la forêt souffrirait d’un manque de nutriments. Un résultat qui contribue à mieux comprendre ces écosystèmes parmi les plus complexes de la planète et aussi les plus menacés.

La forêt tropicale peut de plus en plus se comparer à un immense château de carte, chacune d’entre elle étant indispensable au maintien de l’édifice.

Source : Journal of Animal Ecology