La processionnaire du pin profite de la douceur hivernale

Une processionnaire du pin © Philippe Clement / NPL

+ A A -

Disneynature

Aujourd’hui 4 février, la douceur hivernale semble complaire à la processionnaire du pin. À l’origine méditerranéenne, cette chenille est en très forte expansion vers le nord de la France jusqu’en Normandie, ainsi qu’en altitude dans les Alpes. Dans le massif des Écrins, elle a même gagné du territoire jusqu’à 1 600 m d’altitude, élisant domicile dans les arbres des versants sud, bien exposés au Soleil ! En effet, son développement est favorisée par les températures douces. Voilà ce qui explique sa prolifération ! En cette saison, les chenilles résident dans des cocons tissés dans les branches des résineux, où elles passent l’hiver et terminent de se développer. Peu à peu, à y regarder de plus près, vous pourrez les observer descendre des arbres, en file indienne, collées les unes derrières les autres. C’est de cette façon et pas une autre qu’elles se dirigeront vers un bout de terre ensoleillé où s’y enterrer… Mais attention, cette chenille a plus d’un tour dans son sac pour vous déplaire sur son passage ! Elle est urticante pour l’homme et ravageuse lorsqu’elle dévore les aiguilles des pins pour se nourrir ! Source : Parc National des Écrins