Quand le papillon lune s’enferme dans sa chrysalide

papillon lune sur un tronc, Canada © Nick Hawkins / Photoshot / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

L’automne est arrivé. Et après un été à se gaver, la chenille jamais rassasiée du papillon lune vient de s’enfermer dans sa chrysalide.

Inféodé à l’Amérique du nord, le papillon lune va passer l’hiver à l'abri de son cocon de soie. Mais avant de fermer sa porte, la chenille, devenue brun-rouge prend soin de vider entièrement ses intestins. Car, au printemps prochain, lorsqu’émergera enfin de la chrysalide un magnifique papillon, celui-ci ne se nourrira pas.

Il ne le pourra pas car, adulte, le papillon lune n’a ni bouche ni tube digestif. Toute sa courte vie aérienne sera dévolue à la reproduction. Durant une semaine, son espérance de vie, le papillon cherchera un partenaire pour s’accoupler puis la femelle pondra entre 400 et 600 œufs déposés par petits groupes de 4 à 7 au revers de feuilles.

Mais en attendant, enfermé dans sa gangue de soie, la chenille prépare sa métamorphose, peu soucieuse du changement climatique et de la neige qui ne manquera pas de venir le recouvrir cet hiver.