Quand les fleurs écoutent les insectes

Augochlora (Augochlora pura) inspectant une fleur © Michael Lustbader / Photo Researchers / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

La nature résonne du murmure animal. Partout, cela gazouille, crisse, bruisse, bourdonne, chante. Un concerto qui ne laisse pas les plantes indifférentes. C’est l’onagre bisannuelle qui a particulièrement intrigué les chercheurs qui se sont aperçus qu’elle ressentait les vibrations émises par les ailes des pollinisateurs.

Leur corolle en forme de parabole écoute spécifiquement ce son, délaissant les autres comme le bruissement du vent. Et dans les minutes qui suivent, la belle fleur augmente de 20% la concentration en sucre de son nectar.
 
Plus sucré, le liquide attire plus d’insectes et la plante augmente ainsi ses chances d’être pollinisée. Pourquoi écouter ? pour éviter de gaspiller de l’énergie à produire trop de sucre quand il n’y a pas de petits auxiliaires à la ronde.

De nombreuses questions se posent désormais suite à cette découverte. Les fleurs, véritables oreilles des plantes, écoutent-elles autre chose que le bruit des insectes ? Elles pourraient notamment s’alerter les unes les autres lors de la venue d’herbivores, comme certains arbres qui fabriquent des molécules volatiles afin d’informer leurs voisins. Une découverte fascinante qui ouvre tout un pan encore inconnu du monde des plantes !
 
Source : national geographic.