L’éclosion des petites sentinelles

Ecrevisse à pattes blanches cachée entre les galets France Yannick Gouguenheim / Biosphoto

+ A A -

DISNEYNATURE

C’est en ce moment même, et depuis la mi-mai, qu’une nouvelle génération d’écrevisses à pattes blanches est en train de prendre son indépendance pour se faire une place dans les torrents et autres eaux vives et claires d’Europe de l’Ouest.
 
Après un accouplement à l’automne, une vingtaine d’œufs ont été pondus quelques semaines plus tard, puis portés par la femelle qui les a incubés pendant six à neuf mois, selon la température de l’eau. En hiver, le crustacé vit au ralenti. Une fois éclos au printemps, les juvéniles restent accrochés à leur mère jusqu’à leur deuxième mue.
 
Avec ses allures de mini homard, l’écrevisse à pattes blanches est protégée car très fragile. Si elle a déjà disparu de plusieurs régions, et plus généralement des zones agricoles et industrialisées, avec l’introduction d’espèces concurrentes, la dégradation de l’eau ou le braconnage, elle se porte mieux dans certains cours d’eau sous surveillance. Une nouvelle encourageante pour cette espèce sentinelle, dont la présence indique une bonne qualité de l’eau.

Source: DORIS