Des poissons au menu de la chauve-souris noctilion

chauve-souris noctilion pêchant un poisson © Christian Ziegler / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ses pattes sont géantes, deux à quatre fois plus grandes que celles des autres chauves-souris et bien plus puissantes encore. C’est un formidable outil pour cette chauve-souris vivant dans les forêts tropicales du Panama.
En effet Noctilo leporinus les utilise pour  harponner les poissons dont elle se nourrit.

Ce grand noctilion est un pêcheur et toutes les nuits, il zone au-dessus des cours d’eau et des rives du canal du Panama.  En zigzaguant, il scanne soigneusement à l’aide de son sonar intégré l’étendue liquide et, dès qu’une onde est repérée, il descend voler au plus près de la surface jusqu’à ce que le poisson, en créant une nouvelle petite ridule se trahisse.

Parfois même, la chauve-souris n’hésite pas à sortir en fin d’après-midi afin de rejoindre un groupe de pélicans pour une pêche rendue encore plus facile par le remue-ménage que les oiseaux occasionnent chez le petit peuple en habit d’écailles.

Si la plupart des espèces de chiroptères sont spécialisées dans l’émission et la réception d’une courte bande de fréquences, le noctilion, lui, use d’une écholocation très large et flexible. Une adaptation lui assurant tout à la fois la localisation des proies au-dessus ou au-dessous de la surface.