Devinette de l’été: une chauves-souris peut-elle localiser un insecte immobile ?

Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus) en vol et orage, Salamanque, Castille et Leon, Espagne. © Mario Cea Sanchez / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Les chauves-souris maitrisent à la perfection la navigation de nuit grâce à leur système de sonar intégré. Une écholocalisation qui leur permet également de repérer les insectes en plein vol afin de les gober. Mais la sauterelle immobile sur sa feuille qui se pensait à l'abri du prédateur doit chercher une nouvelle stratégie.

Les chercheurs viennent en effet de découvrir que les feuilles loin de camoufler le faible écho renvoyé par l’insecte lorsque la chauve-souris est en chasse fait office de miroir.

Si le son envoyé par le mammifère arrive de manière perpendiculaire à la feuille, l’insecte peut souffler mais si ce son arrive avec un angle plus faible, la feuille joue le rôle de miroir et la chauve-souris peut différencier le volume et les contours de sa future proie.  Une propriété de l’écholocalisation qui ouvre de nouvelles perspectives.
 
Source : Current Biology