Le durian et la chauve-souris, un duo inséparable

Renard volant de Madagascar Renard volant malgache © Tanguy Stoecklé / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Star des fruits en Asie du Sud-Est, le durian est célèbre pour l’odeur quelque peu repoussante – cachant une chair exquise selon les amateurs - qui s’en dégage.  

Si l’on connaissait de nombreux amateurs de ces fruits imposants, orangs-outans en tête, personne n’avait jusqu’à présent réellement percé le secret de la pollinisation des fleurs de cet arbre tropical. Installant des caméras se déclenchant à distance, les chercheurs ont enfin réponse à cette question.

Ce sont des roussettes, de grandes chauves-souris actives aux premières lueurs du jour et au crépuscule qui jouent ce rôle essentiel et fécondent les fleurs de durian.

Jugées trop grandes et pas assez délicates pour jouer ce rôle sans abimer la corolle des fleurs, elles avaient été d’emblée écartées. Pourtant, ces nouvelles études montrent que si d’autres petites chauves-souris s’aventurent au cœur des pétales pour lécher le nectar ce sont bel et bien les renards volants qui jouent le rôle principal dans les amours du durian.

L’énigme n’avait rien d’anecdotique car ce fruit est non seulement très apprécié dans la région mais son commerce, florissant, est crucial pour les communautés locales. Les roussettes s’en trouvent réhabilitées aux yeux des populations qui les jugeaient auparavant nuisibles pour les durians, un revirement crucial, l’espèce étant particulièrement menacée.
 
Source : Ecology and Evolution