Des chevaux de Przewalski de retour en Mongolie, leur terre d'origine

Cheval de Przewalski dans la neige © Pierre Vernay / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

De violents coups de sabot font vibrer un petit avion affrété par l'armée tchèque en train de survoler la Sibérie. A son bord, quatre rares chevaux de Przewalski retournent vers les steppes mongoles, leur terre d'origine. Sauvée de l'extinction grâce à des programmes de reproduction menés à travers le monde, cette espèce est actuellement réintroduite avec prudence dans une réserve faunique en Mongolie.
 
Les quatre juments trapues, robe sable brun et jambes courtes, vont bientôt rejoindre les troupeaux de Takhin Tal, la "steppe des chevaux sauvages", leur terre d'origine où quelque 220 chevaux de Przewalski savourent déjà leur liberté. C'est là que le dernier survivant sauvage avait été aperçu en 1969. Depuis, l'espèce n'a été perpétuée que grâce aux animaux des zoos. Au printemps prochain, elles seront relâchées dans la nature pour rejoindre un étalon solitaire ou un harem, un groupe d'une douzaine de chevaux à Takhin Tal, dans la zone protégée de Grand Gobi B qui s'étend sur plus de 9.000 km2.
  
Les Européens n'ont fait la connaissance du cheval de Przewalski qu'à la fin du XIXe siècle, grâce à l'explorateur et géographe russe Nikolaï Mikhaïlovitch Przewalski (1839-1888) qui l'a découvert dans des montagnes bordant le désert de Gobi. Sa population actuelle est forte de quelque 2 400 chevaux dont quelque 800 vivent en liberté.
 
Une étude publiée en février dans la prestigieuse revue Science par une équipe internationale de chercheurs a révélé que cet équidé, qui a jadis inspiré des peintures rupestres d'artistes préhistoriques, n'est pas le seul cheval encore sauvage dans le monde comme on le pensait : il a pour ancêtre des animaux domestiqués, dont quelques-uns se sont échappés dans la région de Botaï, au nord de l'actuel Kazakhstan, il y a quelque 5 500 ans.
 
Source : AFP
 

Mongolie

La Mongolie est un pays d'Asie, situé entre la Russie au nord et la Chine au sud. 
VOIR SUR LA CARTE