Comment l’oryx gazelle survit-il dans les contrées les plus arides de la planète ?

Un oryx gazelle © Martin Harvey / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

C’est l’une des figures des déserts du Kalahari et du Namib, en Afrique. Outre son magnifique pelage, l’oryx gazelle, que l’on appelle aussi gemsbok, se distingue par ses capacités d’adaptation hors du commun, qui lui permettent de survivre dans les contrées les plus arides de la planète.
 
A l’image d’autres antilopes ou gazelles, comme le Gérénuk, l’oryx peut survivre sans boire pendant une grande partie de l’année. Il se satisfait de la maigre végétation du désert, qu'il consomme généralement de nuit, car elle contient alors davantage d'eau que dans la journée. Il n’est d’ailleurs actif qu’à la fraîcheur de la nuit ou au petit matin.

Il minimise également les pertes en eau dues à la transpiration en étant capable de laisser monter sa température corporelle jusqu'à 45°C, niveau qui serait fatal à la plupart des autres êtres vivants !