Dans le Parc National des Pyrénées, le chamois attend un heureux événement

Femelle Isard et son petit en été France © Didier Sement / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Au Printemps, les chamois et les femelles appelées chèvres gambadent joyeusement sur les hauteurs de Cauterets dans les Pyrénées. Les femelles, elles, ont le ventre rebondi. Et oui, c'est au mois de mai que  les premiers petits ne pointent le bout de leur nez !

 C’est à l’arrivée des beaux jours, que le groupe de plus de 100 femelles et chevreaux, conduits par une vieille femelle appelée "bréhaigne", retrouvent les pâturages printaniers. Les chamois ne vivent que dans des espaces situées entre 1500 et 3000 mètres d’altitude, ils supportent difficilement la chaleur et préfèrent brouter là où l’air est plus frais.

Une fois le groupe établi, les chèvres gestantes se séparent du groupe pour mettre bas et tout comme les femelles élans, s’isolent dans des endroits escarpés à l’abri de tout prédateur. C’est après plus de six mois de gestation, que la femelle donne la vie à un chevreau. Le nouveau-né prendra la place de son aîné que la chèvre chasse juste avant de mettre bas. Très rapidement, le chevreau se dresse sur ses pattes et titube. Deux heures plus tard, il marche et suit sa mère de très près. La femelle l’allaite pendant plus de six mois mais le petit commence à brouter dix jours seulement après sa naissance.

Après la mise bas, la chèvre retrouve son groupe. Le petit court allègrement dans les montagnes et s’amuse avec les autres chevreaux du groupe. Progressivement, ses petites cornes poussent. A l’âge d’un an, celles-ci atteignent le bout de ses oreilles, il est alors appelé "éterlou". C’est à ce moment-là qu’il se sépare de sa mère et part à la découverte des montagnes des Pyrénées.

Source : Parc national des Pyrénées