Dans les plaines du Canada, les premiers petits élans voient le jour

Elan ; Moose (Alces americanus) with calf, boreal forest, Alaska © Michio Hoshino / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Alors que les premiers petits faons voient le jour dans nos campagnes françaises, au Canada aussi chez l’élan, l’heure est aux naissances. Avant l’arrivée des petits, mâles et femelles migrent dans leurs quartiers d’été proches des lacs ou des rivières au nord du Canada car ils ont besoin d’eau pour se rafraîchir.

C’est après huit mois de gestation, que la femelle s’isole dans les bois pour mettre bas. Si celle-ci est encore jeune, elle ne donne la vie qu’à un seul petit. Au contraire si celle-ci est âgée de cinq ans, elle peut donner à la vie à des jumeaux ou même des triplés.

Les petits naissent brun. Très vite, ils se levent sur leurs pattes et gambadent joyeusement dès leur troisième jour. Néanmoins, la femelle ne les laisse pas sortir tout de suite. Le pelage de ses petits ne se fond pas dans le décor. Celle-ci les cache alors dans les fourrés pendant quelques temps pour les protéger des prédateurs.
Vous l’aurez compris la femelle élan est une mère extrêmement protectrice ! Et gare à celui qui s’approche de sa progéniture !

Pendant l’élevage de ses petits, celle-ci est très agressive, elle ne laisse personne s’en approcher à plus de 25 mètres. Régulièrement, elle lèche le corps de ses faons pour cacher leur odeur corporelle et éviter que les prédateurs ne les repèrent. Les petits grandissent très rapidement et restent auprès de leur mère pendant plus d’un an. La femelle allaite ses petits faons pendant plus de six mois. Progressivement, les petits se nourrissent seuls, de végétaux tels que des jeunes pousses, des plantes alpestres et même aquatiques. Ceux-ci grandissent rapidement et dès leur premier automne, deux petites bosses d’à peine un centimètre commencent à pousser sur la tête des jeunes mâles.

Source : Terre Sauvage