Dauphin, il réfléchit même la nuit

dauphins nageant au milieu d'un banc de sardines © Bruno Guénard / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Le dauphin est un hyperactif et même la nuit, il ne peut s’empêcher de travailler du cerveau. Il n’a guère le choix car s’il s’endort profondément, il se noie car sa respiration est volontaire et ne peut s’effectuer que si l’animal est conscient.

Pour pallier à cet inconvénient, il ne dort qu’avec un demi cerveau à la fois. L’autre hémisphère se charge alors de faire remonter son corps à temps à la surface pour y ouvrir l’évent et happer une goulée d’air avant de repartir dans les profondeurs de l’océan. Deux heures plus tard, les rôles sont inversés et c’est au tour du second hémisphère de ronfler.

S’il passe près d’un tiers de son temps endormi, il semble qu’en revanche, le dauphin ne rêve jamais. Cette énigme vient rejoindre moult autres questions entourant le sommeil dont on ne connaît précisément les fonctions. Permet-il des économies d’énergie, une récupération après une dure journée de labeur ou est-ce un outil permettant au cerveau de se développer et à la mémoire d’engranger expériences et souvenirs ? Probablement un peu de tout cela à la fois.

Mais comment expliquer alors que les bébés dauphins qui n’ont pas de couche de graisse isolante et doivent continuellement nager pour se réchauffer,  puissent passer leurs premières semaines sans dormir, tandis qu’une telle privation chez d’autres mammifères provoque une lente dégradation de la santé des animaux conduisant éventuellement à leur mort….