Les drones au secours des dauphins roses de l’Amazone

dauphn rose de l'Amazone © Kevin Schafer / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ils comptent probablement parmi les plus secrets de tous les cétacés. Vivant dans les eaux cuivrées de l’Amazone et de ses affluents, les dauphins roses s’accommodent des eaux douces quand la plupart de leurs cousins ne jurent que par les eaux salées des mers et océans.

Mais, dans le dédale de bras du fleuve, engloutis pour beaucoup par une forêt aussi luxuriante qu’inaccessible, il est très difficile de suivre et d’étudier ce dauphin. Quant au recensement de la population de l’espèce, c’est une mission quasi-impossible. Le défi est pourtant relevé grâce à l’arrivée des drones.

En filmant la surface du fleuve et de ses innombrables affluents, les chercheurs peuvent ensuite dénombrer le nombre d’individus bien plus finement qu’en tentant de partir à la rencontre dans un bateau. Or, mieux connaître les populations de dauphins roses et leurs habitudes est crucial pour mieux les protéger.

Les scientifiques espèrent qu’au terme de leur étude pionnière, ils pourront convaincre l’IUCN de placer l’espèce  dans la catégorie vulnérable de leur liste rouge des espèces menacées. Un point de départ essentiel pour faire ensuite appliquer les règlementations, le dauphin étant victime de filets de pêche, de pollution au mercure liée à l’exploitation aurifère et menacé par la construction de nombreux barrages qui à terme empêcheront les mouvements de l’animal et affecterons sa diversité génétique.
 
Source : The Guardian