Avant l’hiver, le Tamia stocke ses provisions dans ses joues

Un tamia de Sibérie © Nature Production / naturepl.com

+ A A -

Disneynature

Pour les Tamias de Sibérie, petits mammifères cousins des écureuils, la fin de l’été n’est pas de tout repos. 80% de sa journée est désormais consacrée à la recherche et au stockage de nourriture. Mais pour le petit écureuil d’à peine 15 cm, pas question de multiplier les allers retours entre sa cachette et sa zone d’alimentation.

L’animal utilise ses abajoues, particulièrement extensibles, comme moyen de transport. Il y stocke provisoirement des graines afin de les transporter dans son nid ou dans un trou peu profond. Ses poches peuvent atteindre le volume de leur corps lorsqu’elles sont pleines ! 

Le Tamia peut ainsi emmagasiner une quantité impressionnante de nourriture, jusqu'à 6kg, dans son terrier : des graines, des fruits secs et des bourgeons d'arbres, mais aussi des champignons, des baies, des fleurs. Parfois il complète ce régime végétarien avec quelques arthropodes, insectes, et mollusques, des amphibiens, ou des reptiles.

Un garde-manger conséquent pour une longue période d'hibernation, de près de six mois au total, qui débutera dès les prochaines semaines !

Le saviez-vous ?

Le tamia de Sibérie, également connu sous le nom de borunduck, est originaire des forêts de Sibérie, de Mongolie, de Corée et des régions septentrionales de Chine et du Japon. Il est souvent confondu avec le tamia rayé, un petit écureuil rayé d’Amérique du Nord. 

Japon

Le Japon est un archipel situé au large de la côte pacifique de l'Asie (Asie de l'Est), bordé par la mer du Japon à l'ouest et l'océan Pacifique à l'est. Les principales îles sont, en partant du nord : Hokkaidō, Honshū (l'île principale), Shikoku et Kyūshū, prolongée au sud par les îles Ryūkyū dont fait partie l'île d'Okinawa. 

VOIR SUR LA CARTE