Festin de noisettes et de faînes pour l’écureuil roux

ecureuil roux dans la forêt à l'automne © SCOTLAND: The Big Picture / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Noisettes, glands, faînes et autres petits fruits à coques sont arrivés à maturité et l’écureuil est fort affairé. C’est le moment de constituer des réserves pour survivre au froid de l’hiver.

Inlassablement, il va patrouiller dans un rayon de  plusieurs kilomètres parfois autour de son lieu d’habitation afin d’emmagasiner suffisamment de réserves.

Mais avant de débuter le labeur, un petit repas. Vous pouvez repérer les traces du gourmand à la forme de ses incisives inférieures laissées sur les noisettes. Fonctionnant à la manière d’une pince coupante et d’un pied de biche, le petit rouquin peut les casser en une fraction de secondes.

Puis, ce qu’il ne peut pas avaler, une fois rassasié, il l’enterre à une dizaine de centimètres de profondeur après avoir creusé avec ses pattes effilées munies de griffes. Il les cache également dans des cavités à même le tronc de son arbre ou des arbres voisins.

Au total, le petit animal disposera de plusieurs dizaines de kilos de nourriture. Durant l’hiver ses repas seront frugaux, à peine 35 grammes par jour contre plus de 80 dès le printemps revenu.