Une mémoire d’écureuil

ecureuil jouant les gymnastes entre deux branches © Pierre Vernay / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

L’écureuil est tête en l’air. La légende veut qu’il oublie sans cesse le lieu exact où il a caché glands et noisettes, pour le plus grand bonheur des chênes et noisetiers qui ainsi, grâce à leurs fruits et à l’appétit du petit mammifère étourdi, peuvent coloniser de nouveaux lieux. Pourtant, les chercheurs viennent de réhabiliter la mémoire, soit disant défaillante, du petit animal.

L’écureuil gris peut en effet résoudre sans difficultés un problème auquel il n’a plus été confronté durant une période de deux ans. Peut-être en avez vous fait l’expérience dans votre jardin. Mettez une mangeoire pour les oiseaux de telle sorte que le petit visiteur ne puisse y accéder et il déploiera des trésors d’ingéniosité pour accéder aux précieux contenu et se souviendra de la stratégie plusieurs années durant.

Au cours de cette expérience, les chercheurs ont caché des noisettes et ont observé une cohorte de 22 écureuils gris apprendre à appuyer sur un levier pour y accéder. Il leur fallait 8 secondes dans les premières tentatives puis en moyenne 2 secondes pour résoudre le problème. Vingt deux mois plus tard, le même dispositif leur était présenté sans qu’ils y aient été confrontés entre temps. Il leur a fallu exactement 3 secondes pour accéder aux précieux fruits.

Dans la nature, si le petit animal, roux ou gris, enterre des centaines voire des milliers de noisettes et de glands, contrairement aux apparences, les recherches ont montré qu’il avait une excellente mémoire de ses cachettes. Cette nouvelle étude montre qu’il peut également se souvenir de techniques.
Peut-être parviendra-t-il bientôt à rivaliser avec la mémoire d’un éléphant, qui sait ?

Source : Animal Cognition