La république du Congo rejoint l’Elephant Protection Initiative

Un éléphanteau en train de trotter Martin Harvey / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Lors d’une réunion de la CITES à Genève cette semaine, la république congolaise a annoncé rejoindre l’initiative de protection des éléphants. C’est le 11ème pays à rejoindre ce programme de conservation visant à éradiquer le trafic d’ivoire, principale cause du déclin des populations d’éléphants, du continent africain. L’EPI fut lancé en février 2014 par le Botswana, le Tchad, l’Ethiopie, le Gabon et la Tanzanie avec l’appui du gouvernement britannique et l’ONG Stop Ivory. L’implication du Congo est cruciale, le pays abritant l’une des plus importantes populations d’éléphants de forêt. Or, ce sont celles-ci qui souffrent le plus du trafic. Le dernier recensement mené par le WCS (Wildlife Conservation Society) montre que l’Afrique centrale a perdu 65% de ses éléphants entre 2002 et 2012. Cette initiative devrait résulter dans la création de nouvelles aires protégées et dans l’élaboration d’une stratégie efficace de lutte contre le trafic et le braconnage. Et en protégeant l’éléphant, c’est aussi le reste de la biodiversité mais aussi les populations humaines qui vivent de et dans la forêt qui en bénéficieront. Source : EPI