Une décision historique de Washington pour tacler le trafic d’ivoire

Eléphant en mouvement © Juan-Carlos Muñoz / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

C’est une mesure cruciale pour les éléphants sauvages. Cette semaine, Barack Obama a imposé une interdiction quasi-totale du commerce de l’ivoire sur le territoire américain. Les restrictions deviennent encore plus sévères et seuls les objets de plus de 100 ans d’âge tels que pièces d’échec ou contenant d’infimes quantité d’ivoire instruments de musique pourront être commercialisés. Ainsi, c’est un important canal d’écoulement des défenses d’éléphants illégales qui se ferme, les trafiquants profitant jusqu’à lors du commerce légal pour écouler le stock braconné. En effet, après la Chine, les Etats-Unis sont les deuxièmes plus gros importateurs d’ivoire. Cette décision cruciale pour le futur des éléphants fait suite à une demande énoncée par les pays africain lors du congrès de l’Elephant Protection Initiative. Aujourd’hui, il reste environ 450 000 éléphants sauvages sur le continent africain mais près de 30 000 sont abattus chaque année soit 100 victimes du trafic d’ivoire par jour. Les Etats-Unis espèrent que d’autres pays destinataires de l’ivoire les rejoindront dans ce combat afin que nos enfants et les toutes les générations futures puissent admirer ces magnifiques pachydermes dans la nature. Source : AFP & The Guardian