Des girafes sur le qui-vive !

Girafe au repos sous un arbre Parc National d'Etosha Namibie Jean-Jacques Alcalay / Biosphoto

+ A A -

DISNEYNATURE

Son commerce n’est plus libre et sa protection attire à présent l’attention.
 
En effet, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages, la CITES, vient d’introduire la girafe dans son annexe II, reconnaissant ainsi que le commerce de sa peau, de ses cornes, ses sabots ou de  ses os constituait une menace pour sa survie.
 
En trente ans, la population de girafes d'Afrique a drastiquement décliné de 40% et compte aujourd'hui moins de 100.000 animaux.
 
Il faut dire que la girafe est une proie facile. Difficile pour elle et son long cou de se cacher des prédateurs dans la savane. C’est d’ailleurs l'animal terrestre qui dort le moins au monde, à raison d’une demi-heure par jour.
 
Lorsqu’elle est fatiguée, elle se recroqueville pour se reposer le temps de quelques minutes sous un arbre.
 
Source: France Info