La Great Migration ou l’incroyable périple annuel des gnous

Les gnous © Biosphoto / Martin Harvey

+ A A -

Disneynature

Aujourd’hui 23 novembre, des immenses troupeaux de gnous sont en route pour des contrées où l’herbe est plus verte et l’eau plus abondante. Cela fait partie d'un cycle naturel de la vie pour les gnous, entre la réserve nationale du Masai Mara au Kenya au nord et le Parc National du Serengeti en Tanzanie, au sud. Plus d’1,5 millions de gnous accompagnés de 200 000 zèbres et de nombreuses gazelles, se déplacent tout au long de l’année, formant alors l’une des plus grandes migrations animales au monde. Ces déplacements se produisent tous les ans selon un cycle, durant lequel les gnous migrent en fonction de la saison (sèche ou humide) lorsque la nourriture devient insuffisante.

Et en ce moment, à la fin du mois de novembre, les gnous ont déjà quitté le Masai Mara en période de sécheresse, migrant alors au sud en direction du Serengeti à la recherche des pluies, synonymes de pousses d’herbes jeunes, riches en protéines. Et oui, car les herbes des plaines du sud du Serengeti repoussent lors de la petite saison des pluies en Tanzanie. Les premiers troupeaux arrivés profitent déjà de l’herbe verdoyante. Un régal pour ces herbivores !

Les femelles vont aussi mettre bas et les petits n’auront que très peu de temps pour se préparer au voyage vers le Masai Mara au nord dans quelques mois, fuyant la sécheresse. Un nouveau cycle commencera.

Chaque année, c’est un périple de plus de 2 000 km au total pour les troupeaux de gnous et de zèbres; qui, afin d’assurer leur survie, bravent tous les dangers. Pour atteindre leur destination, ils prennent gardent aux ennemis comme les redoutables crocodiles, lors de la traversé de la célèbre et dangereuse rivière Mara!