Le cri d’été de la martre

Martre des pins Laurie Campbell / Photoshot / Biosphoto

+ A A -

DISNEYNATURE

C’est habituellement une espèce silencieuse difficile à rencontrer car plutôt active de nuit. Mais quand vient l’été, les beaux jours et la période du rut, la martre devient moins prudente.
 
Elle change ses habitudes et se risque alors davantage en journée, émet des cris perçants pour trouver son partenaire, grogne au cours de poursuites qui précédent la copulation. Emaillée de luttes et de jeux, la parade nuptiale peut ainsi durer une quinzaine de jours. C’est d’ailleurs le seul moment où mâle et femelle d’ordinaire solitaires, se fréquentent.
 
Si l’accouplement a lieu à présent, la gestation est différée de plus de huit mois afin que les naissances surviennent au printemps suivant.
 
Inféodée aux milieux forestiers, de conifères, de feuillus ou mixtes, la martre est très agile. Elle fréquente généralement plusieurs gîtes dans son domaine, qu’elle choisit à la cime des arbres, dans des cavités de troncs, ou dans de vieux nids d’oiseaux ou d’écureuils.
 
Source : Futura planète