Le temps des naissances chez les surprenantes saïgas

Nouveau-né saiga (Saiga tatarica). Un bébé saiga fait ses premiers pas dans les plaines © I. Shpilenok / Juniors / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

C’est la saison des naissances chez les antilopes saïgas. Et dans les steppes infinies d’Asie centrale, de petits bébés voient le jour et se hissent à peine quelques heures après leur naissance sur leurs pattes.
Il s‘agit d’une question de survie : si un prédateur arrive, ils doivent pouvoir fuir.

Et la saïga est très habile à la course, en endurance, elle galope à 40km/h mais peut faire des pointes jusqu’à 100 km/h.

Mais ce qui intrigue chez cet animal c’est son nez si extraordinaire qu’il semble tout droit sorti d’un épisode de la guerre des étoiles. Ce nez mobile et annelé façon tuyau d’aspirateur est un filtre essentiel.
L’été, il retient les poussières véhiculées par de puissants vents et l’hiver, il se transforme en chauffage intégré, réchauffant l’air glacial avant qu’il n’arrive aux poumons du mammifère.