Les premières sorties des bébés otocyons

Otocyon et jeunes devant leur tanière Masaï Mara kenya © Suzi Eszterhas / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Nés en décembre, les bébés otocyons font en ce moment leurs premiers pas en dehors du terrier, sous la supervision de leurs parents. Moins connu que le fennec fréquentant le Sahara, l’otocyon est son équivalent écologique de l’Ethiopie au Soudan jusqu’en Afrique du sud, là où l’autre petit renard est absent.

La raison pour laquelle il est aussi appelé renard à oreilles de chauves-souris saute aux yeux. Comme chez le fennec, ces deux immenses pavillons servent tout autant d’antennes paraboliques pour localiser au son les proies dont ils se nourrissent et qu’ils chassent durant la nuit, mais elles ont une autre fonction. Ce sont de véritables climatiseurs qui permettent de par leur grande densité de vaisseaux sanguins d’évacuer le trop plein de chaleur.

A l'âge de 9 jours, les quatre à six petits ont ouvert les yeux et, encore habillés de leur doux duvet gris de bébé, ils ont effectué une semaine plus tard leurs premières sorties hors du terrier pour explorer leur environnement. Bientôt, il sera temps pour eux d’apprendre à chasser avec leurs parents.

S’ils se nourrissent de toutes sortes de petits animaux, aujourd’hui, pour les petits, seuls des insectes seront au menu. Pour les rongeurs et les lézards, il faudra un peu plus de pratique. Mais même chez les adultes, les bousiers et les termites constituent jusqu’à 80% de leur régime alimentaire. Et une fois ce repas croustillant goulûment avalé, tout le monde retrouvera le terrier douillet.