L’hippopotame fait ses besoins… pour le bon fonctionnement de son écosystème

Hippopotame (Hippopotamus amphibius) dans l'eau, Botswana © Régis Cavignaux / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Ce gros mammifère emblématique d’Afrique passe ses journées dans l’eau des lacs ou des rivières. Il y nage en agitant ses pattes postérieures, il y dort et il y fait aussi ses besoins ! C’est d’ailleurs l’un des seuls animaux à le faire mais c’est pour le bien commun !

En effet, des chercheurs suédois, allemands et américains ont découvert très récemment que les excréments de l’hippopotame jouent un rôle clé dans les lacs et les rivières de la savane africaine. Après avoir étudié la terre, l’eau et les défections de l’animal autour de la Mara, une rivière qui coule entre le Kenya et la Tanzanie, les chercheurs ont observé que l’hippopotame délivre du silicium dans l’eau. Le silicium est un élément important pour le système immunitaire ainsi que pour le maintien d’une bonne santé osseuse. C’est aussi un composé de minuscules algues unicellulaires appelées diatomées présentes dans l’eau. Ces algues microscopiques produisent de l’oxygène et sont mangées par de nombreuses espèces aquatiques. Elles sont donc indispensables à notre l’écosystème.

L’hippopotame, animal herbivore, consomme plus de 800 kilos de silicium par jour, provenant des plantes qu’il mange. Une fois rassasié, celui-ci rejoint le lac pour digérer et se soulager… Il défèque dans l’eau et libère en même temps près de 76% de silicium dans le lac dans lequel il se trouve. L’hippopotame participe donc au bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques de la région.  

Malheureusement, il est classé vulnérable sur la liste rouge de l’IUCN.

Source : Géo