L’ornithorynque ne craint pas l’eau froide

ornithorynque © Dave Watts / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Alors que l’été bat son plein en Europe avec une canicule faisant rougir tous les thermomètres, aux antipodes, l’hiver a pris ses aises. Dans les cours d’eau australiens, les températures peuvent être très fraiches mais l’ornithorynque n’en a cure. Il n’a jamais froid.

L’évolution l’a habillé d’un splendide manteau de fourrure avec la plus forte densité de poils au millimètre carré. Pas moins de 900, plus que l’ours polaire ou la loutre pourtant réputés pour leur costume isolant. 

Disposés en deux couches, un duvet fin et chaud doublé d’un habit de poils plus longs, lustrés et cireux, cette fourrure emprisonne des molécules d’air contre la peau afin de garder l’animal au chaud et au sec même dans les eaux les plus glacés de l’hiver. 

Il n’est guère surprenant d’apprendre que cet étrange animal au bec de canard et au corps de castor fut abondamment chassé pour sa fourrure jusqu’au 20ème siècle. Il est désormais protégé.

Australie

L'Australie est un pays de l'hémisphère sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de l'île éponyme, l'Australie comprend également la Tasmanie ainsi que d’autres îles des océans Austral, Pacifique et Indien.
VOIR SUR LA CARTE