L’otocyon, les oreilles de la savane

otocyon © Martin Harvey / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Dans la Sahara, à la nuit tombée, le fennec aux oreilles démesurées sort pour s’en aller chasser. De l’autre côté de l’équateur, dans les vastes zones arides d’Afrique australe, c’est un autre renard qui règne sur la nuit noire. L’otocyon est aussi surnommé renard à oreilles de chauves-souris, et pour cause.

Les deux appendices de ce petit canidé de 3 à 5 kg et 50 cm de long sont immenses. Mais loin d’être une simple coquetterie, ces oreilles sont essentielles à l’animal aux moeurs essentiellement nocturne. La journée, elles font office de climatiseur pour le refroidir et quand la nuit tombe et qu’il s’en va faire ses emplettes d’insectes, petits rongeurs et autres lézards, elles se transforment en paraboles qui captent le moindre petit chuintement. Capturer ses proies est alors d’une facilité presque déconcertante !