Une deuxième meute de loups dans les Grisons en Suisse

loups dans paysage d'automne © Bruno Cavignaux / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ils étaient une douzaine il y a dix ans, formant une meute installée dans les Grisons. Strictement protégés à l’échelle internationale, les loups avaient disparus de Suisse il y a un siècle environ. Comme dans beaucoup de pays européens, ces grands prédateurs mal aimés parce que trop souvent méconnus ont subi des campagnes d’éradication successives jusqu’à leur extinction locale. Il y a deux ans, des pièges photographiques avaient permis d’immortaliser sur pellicule quatre individus d’une autre meute dans la région d’Augstbord, dont des jeunes de plusieurs mois. Ce mois-ci, des analyses génétiques de fèces et de dépouilles d’individus tombés d’une falaise révèlent qu’une deuxième meute se serait installée dans la région des Grisons. Une meute comporte une dizaine d’individus, avec un couple dominant, assurant la cohésion de la troupe et les seuls à se reproduire. Ils sont entourés de leurs jeunes et d’individus subordonnés. Les louvetaux quitteront le giron familial entre l’âge d’un à deux ans. Sédentaire, la meute réside sur un territoire de 20 à 300 km2 qu’elle va âprement défendre contre d’éventuels rivaux. Désormais, lynx, loups et ours sont revenus en Suisse, reconquérant les territoires où ils vivaient encore il y a un siècle et sont accompagnés par le retour de leurs proies principales, cerfs, chevreuils et chamois qui avaient elles aussi fortement déclinés.
 
Source : Pronatura & LaLiberte.ch