Le festin pritannier de la loutre

Une loutre mange © Sven Zacek / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ce début de printemps maussade fait aussi des heureux. Grenouilles crapauds et autres tritons profitent de cette météo pour assurer leur descendance et, dans les mares, tous se sont donnés rendez-vous.  Une aubaine pour certains carnivores qui n’hésitent pas à changer radicalement de menu pour se délecter de ces imprudents. Bien trop occupés à batifoler, les amphibiens ne prêtent guère attention à ce qui se trame autour d’eux. La loutre le sait et, chaque année, en début de printemps, elle modifie son alimentation. Alors qu’elle affiche une nette préférence pour les poissons tels que les anguilles, les carpes et parfois quelques truites, le tout accompagnés de crustacée et de mollusques, si vous la rencontrez ce 26 mars, nul doute qu’elle sera en train de se délecter de cuisses de grenouilles. Les amphibiens se déplaçant massivement vers les zones de ponte durant la nuit, la loutre modifie ses habitudes et chasse alors que le soleil s’est depuis longtemps couché. Très opportuniste, ce mustélidé aquatique peut même se nourrir de lapins comme aux îles Shetland, où ils abondent le long des côtes. Puis, la migration ‘amphibienne’ terminée, la loutre retournera à ses habitudes et pêcher dans sa rivière…