En automne, l’ours brun prépare sa tanière

Un ours brun © Oliver Scholey/Disneynature

+ A A -

Disneynature

En ce 12 novembre, l’ours brun est en train de parfaire sa tanière ! En automne, il choisit le site idéal à l’abri des regards indiscrets, car il sera le repaire de l’ours brun pour l’hiver. Et aujourd’hui, Il est occupé à nettoyer ce logis d’exception, situé dans une cavité rocheuse naturelle. Il réduit ainsi ses déplacements, privilégiant les petites distances. Certains ours peuvent avoir plusieurs tanières durant l'hiver. Et contrairement aux hibernants comme la marmotte, l’ours brun hiverne ! Il passe simplement l’hiver à l’abri, et en profite pour dormir et se reposer, ralentissant son activité. La température de son corps diminue très légèrement et son rythme cardiaque est plus lent, jusqu’à 5 fois plus lent qu’à son habitude.

Mais l’automne n’est pas seulement l’heure d’aménager sa tanière. Comme beaucoup de mammifères, c’est aussi le temps des réserves pour l’ours brun. Gourmand, il n’hésite pas à s’engraisser au maximum ! Il accumule des réserves de graisse pour jusqu’à 30 % par rapport à son poids habituel. L’ours brun se régale d’une nourriture riche en calories. Il profite des fruits secs de saison comme les glands et les châtaignes mais aussi de l’herbe tendre des prairies, des lichens et des mousses dans les sous-bois. Pour cela, l’ours brun reste encore en altitude entre les petits boisements et les pâturages. Il raffole aussi des landes de myrtilles. L’ours n’hésitera pas à grimper aux arbres pour rechercher les meilleurs fruits ! La fourrure de l'ours brun s’épaissit en automne et le protège des variations de températures.

Dans les Pyrénées, il y aurait actuellement environ 30 ours bruns. Ils sont beaucoup plus présents en Amérique du nord comme en Alaska, avec le très célèbre grizzli.