un peu de répit pour les ours polaires

2 ours polaires sur un bout de banquise Eric Lefranc / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Aujourd’hui, 11 novembre, on apprend que la convention sur les espèces migratoires qui se tenait en Equateur a accordé de nouvelles mesures pour protéger l’ours polaire. Mis à mal par le réchauffement climatique qui fragilise la banquise, son lieu de chasse, mais aussi par la prospection pétrolière et la chasse, les populations de ce grand carnivore de l’Arctique ont chuté  ces dernières années. S’il n’a pas pu accéder à l’Annexe I de la convention qui aurait notamment interdit toute chasse, l’espèce est désormais inscrite en annexe II ce qui signifie que les pays abritant l’espèce vont devoir dare-dare mettre en place des mesures de protection coordonnées.  C’est aussi une reconnaissance de la part de tous les pays membres de la convention que l’espèce est en danger, un grand progrès ! Source : The Guardian