De bonnes nouvelles pour les rhinocéros népalais

Un rhinocéros népalais Stéphan Bonneau / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ils n’étaient plus que 375 en 2005 et les spécialistes craignaient le pire pour le gros mammifère caparaçonné. Comme ses cousins africains, le rhinocéros indien est braconné pour sa corne vendue à prix d’or dans les pays d’Asie. Faite de kératine, cet appendice s’est vu attribuer de supposées vertus pharmaceutiques sans aucun fondements, pour le plus grand bonheur de trafiquants à qui profite depuis de nombreuses années ce crime contre la biodiversité. Mais le gouvernement népalais n’entendait pas baisser les bras et il a mis en place de nombreuses mesures pour lutter contre ce fléau. Ce 8 janvier 2016, les chiffres divulgués montrent le succès des patrouilles anti-braconnage. En effet, la population de rhinocéros compte désormais 645 individus et croît régulièrement depuis dix ans. L’armée a joué un rôle clé dans ce tour de force avec un bataillon de 1100 hommes déployé dans le seul parc national de Chitwan. Le démantèlement de plusieurs réseaux de contrebande ainsi que les poursuites judiciaires et les condamnations plus sévères concourent à cette grande victoire en matière de conservation. Source : The Guardian