Les secrets du génome du gorille de montagne dévoilés.

Un gorille de montagne Rwanda - Cyril Ruoso / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

La consanguinité, résultant de la reproduction entre individus apparentés, s’avère souvent un inconvénient majeur du point de vue évolutif. Elle favorise l’apparition de certains syndromes et augmente le risque de maladies génétiques. Les gorilles de montagne ne comptent pas plus de 800 individus. Un nombre qui pourrait paraître insuffisant pour préserver la diversité génétique et la sous-espèce sur le long terme. Ce 12 avril, la cartographie du génome de ce grand singe a été révélée avec quelques surprises. En effet, loin de lui être défavorable, cette consanguinité a au contraire été bénéfique au primate (en supprimant les maladies plutôt qu’en les concentrant), un primate qui s’est aussi avéré vivre en petites populations isolées depuis plusieurs milliers d’années. Une bonne nouvelle pour l'avenir du gorille ! Source : Science