A Sumatra, Suzie et Ragal retrouvent enfin la liberté et la forêt

Ourang-outan de Sumatra Jeune femelle orang-outan de Sumatra dans son nid - Cyril Ruoso / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Suzie et Ragal sont deux orangs-outans de Sumatra. Cette femelle et ce mâle de 10 et 11 ans ont tous deux été victimes de la déforestation et du trafic. En Indonésie, le commerce de bébés grands singes bat son plein. Chaque année ce sont des centaines de jeunes qui sont arrachés à leurs mères pour être vendus comme animaux de compagnie. Posséder un orang-outan au fond de son jardin ou dans sa maison, c’est notamment un moyen d’afficher sa réussite sociale. Heureusement, de nombreuses associations se mobilisent pour lutter contre ce crime qui pousse les grands singes sur le fil de l’extinction. C’est ainsi que la Frankfurt Zoological Society a permis le retour à la liberté de Suzie et Ragal dans le parc national de Tigah Puluh au cœur de Sumatra où vit désormais une petite communauté de ces primates. Relâchés près d’un arbre croulant sous les fruits, les deux individus seront encore suivis de longs mois durant afin de s’assurer de leur bonne réadaptation à la vie sauvage. Mais, signe très encourageant, dès leur première nuit passée seuls, ils se sont construit un nid dans un arbre pour dormir loin des tigres qui rôdent dans le sous-bois. Un comportement essentiel pour leur survie dans cette forêt ! Source : FZS