Pas touche à ma maison !

Bernard l'ermite sur le tronc d'un Cocotier aux Seychelles © Martin Harvey / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Le bernard l’hermite ne fabrique pas de coquille mais l’emprunte à d’autres mollusques. Mais cette stratégie n’est pas sans risque car les logements inoccupés sont rares. Souvent, il ne reste que des studios bien trop étroits ou en mauvais état sur la plage ou au fond de l'océan.

Une solution cependant : tenter de déloger un voisin pour lui voler son appartement. Mais l’occupant ne se laisse pas faire et il va bouger avec force son corps mou, afin de faire vibrer l’ensemble de la coquille. Un signal signifiant : bas les pattes, c’est occupé ici. Si la vibration est suffisamment forte cela incitera le squatteur à rebrousser chemin mais, si le signal est trop faible, ce dernier tentera sa chance et essayera de déloger le résident pour lui usurper sa coquille.

Cette découverte offre un nouveau regard sur la communication animale qui a trop souvent négligé les vibrations pourtant vectrices de nombreux messages entre individus.
 
Source : Biology Letters & The Guardian