Au mois de mai, l'échasse blanche couve au bord des lacs

Echasse blanche construisant son nid sur vasière immergée © André Simon / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Peut-être avez-vous déjà admiré la longueur de ses pattes ?  L’échasse blanche, tel un mannequin, a de longues pattes de plus de 15 centimètres de hauteur. Et cela lui est très utile ! Plutôt coquette, elle n’aime pas trop se mouiller les plumes lorsqu’elle pêche dans les marais ou les lacs. Ses hautes pattes lui permettent donc d’avancer dans l’eau en toute tranquillité.

L’échasse blanche niche en petites colonies qui peuvent être mixtes. Au printemps, celle-ci part à la recherche de l’âme sœur et les parades sont des plus jolies. Tout comme son cousin le Héron cendré ou encore le grand tétras, le mâle effectue un véritable ballet pour séduire sa belle. Il lui fait la révérence en courbant ses longues pattes et agite ses ailes. Il peut lui arriver parfois de chanter quelques airs pour la charmer complètement. Une fois la parade terminée, les deux amoureux débutent la construction de leur nid.

Ensemble, ils choisissent un lieu où s’établir proche de l’eau. Très souvent, le nid est une simple dépression peu profonde que l’échasse blanche gratte à même le sol. Le mâle et la femelle y apportent des herbes aquatiques pour le rendre plus douillet et y accueillir les œufs.

Une fois bien installés, les deux parents couvent ensemble pendant près d’un mois les quatre beaux œufs pondus par la femelle. Les petits naissent couvert d’un duvet foncé et des tâches grises. Ils sont nidifuges, c’est-à-dire qu’ils sont capables, aussitôt sortis de l’œuf, de voler et de se nourrir seuls. Juste après la naissance, les oisillons quittent alors le nid et se cachent dans la végétation proche pour échapper aux prédateurs. Les plus indépendants apprennent à se nourrir seuls, de larves de mouches ou de petits têtards. Les autres peuvent tout de même compter sur leurs parents. Un mois plus tard, tous s’envolent vers de nouveaux horizons.

Source : Terre Sauvage