Combattant varié, la stratégie du travestissement

un combattant varié mâle Filippo Nucifora / BIA / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Chez le combattant varié, un oiseau limicole vivant dans les marais et prairies inondées d’Eurasie, la séduction est une histoire d’apparence. Les mâles, outre leur plumage exubérant, se regroupent en lek et paradent les uns à côté des autres devant leur auditoire femelle. Les spectatrices, à l’issue de la représentation, choisissent le futur géniteur en fonction de sa prestation. La performance et l’extravagance de l’habit donnant un indice de la qualité des gènes de l’individu. Pourtant, comme le montre une étude publiée cette semaine, l’habit ne fait pas toujours le moine. Certains mâles n’ont aucune parure et revêtent le costume bien plus terne de la femelle. Ce qui pourrait sembler un inconvénient dans ce jeu de l’amour s’avère en réalité être un avantage. Ainsi déguisé, ils peuvent en effet s’approcher des femelles sans éveiller les soupçons de leurs voisins masculins et évitent d’entrer dans cette compétition éreintante. Ces différentes stratégies sont dictées par un supergène ayant évolué il y a environ quatre millions d’années ont découvert les chercheurs.  Source : Nature Genetics