D’étranges habitants colorent le ciel de Caracas

Ara bleu © Roland Seitre / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Depuis quelques temps, de drôles d’hôtes ont investi la capitale vénézuelienne. Bigarrés, des aras colorent le ciel de la ville et viennent se poser sur les balcons, dans les parcs et zigzaguent entre les immeubles et les palmiers. Une palette de bleu azur, de jaune d’or, de rouge feu et de vert qui contraste avec la ville fourmillant d’activité, de voiture et sa pollution associée.

Comment ces oiseaux sont-ils arrivés, personne ne le sait. Certains avancent l’hypothèse qu’ils se seraient échappés de volières où ils étaient détenus illégalement par des trafiquants, les beaux oiseaux étant très prisés des collectionneurs. Depuis, ils se sont acclimatés et ont été adoptés par les habitants qui les nourrissent sur les rebords de leur fenêtre.

Néanmoins, il est important d’éviter le contact afin que ces beaux volatiles gardent leur indépendance et de ne les nourrir qu’avec des fruits, des légumes ou des graines de tournesols et non pas des aliments manufacturés. Et espérons qu’ils puissent retrouver un habitat viable sur le long terme dans les forêts entourant la métropole de 6 millions d’habitants.
 
Source : Sciences & Avenir