En avril, les premiers petits faucons pèlerins voient le jour

Faucon pèlerin (Falco peregrinus) et jeunes au nid, Vaala, Finlande © Markus Varesvuo / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

C’est au retour des beaux jours, qu’on entend résonner dans les falaises côtières de la Manche, les cris stridents des mâles et des femelles faucons pèlerins. Pendant la saison des amours, tout comme le busard cendré et le balbuzard pêcheur,  le mâle est bruyant et démonstratif pour impressionner sa belle. Une fois ensemble, ils se livrent à des jeux aériens plutôt acrobatiques : poursuites, loopings ou encore pointes de vitesse qui peuvent atteindre jusqu’à 350 kilomètres heure !

Une fois le couple formé, les deux rapaces restent ensemble toute leur vie et se retrouvent chaque année à la saison des amours. Après ces jeux nuptiaux, le mâle et la femelle cherchent un endroit où établir leur nid. Ils ne le construisent pas eux même. La femelle pond parfois à même le sol, dans des nids déjà construits ou dans des petites niches. Il peut arriver qu’ils creusent tout simplement une petite cuvette dans le sol pour pondre les œufs.

Ce n’est que deux à trois semaines plus tard, que la femelle commence à pondre. Une ponte compte généralement 3 à 4 œufs aux couleurs marron et rouge. Ensuite, le mâle et la femelle se relaient pour les couver durant un mois.

Ce n’est donc que trente jours plus tard, que les petits faucons pèlerins voient le jour. Ceux-ci naissent recouverts d’un premier duvet blanc. La femelle les garde au chaud pendant plus d’une semaine. Le mâle lui se charge de nourrir sa petite famille. Progressivement, les parents apprennent aux petits à chasser et à voler. Huit semaines plus tard, les petits faucons prendront leur envol vers leurs propres aventures !

Source : Parc national des écrins