En pleine halte migratoire, le vanneau huppé est l'élégance assurée

un vanneau hupé © Biosphoto / Jean-Luc Guet

+ A A -

Disneynature

Aujourd’hui 10 novembre, le vanneau huppé profite à sa guise des derniers redoux de l’automne dans les champs et les prés en France. Le blanc immaculé de son ventre le rend pur et son plumage sombre sur le dessus offre des reflets métalliques verts et violets magnifiques. Et le contraste n’en est que plus beau en plein vol ! Ses joues blanches sont barrées de noir au niveau des yeux, affinant leurs contours. Mais ce n’est pas tout. Élégant par nature, il possède une longue huppe noire sur la tête. Tantôt ébouriffée, tantôt joliment plaquée vers l’arrière, le vanneau huppé arbore fièrement cet ornement distinctif. Quelle classe ! Voilà qu’elle se met à onduler avec le vent ! Décidemment, le vanneau huppé sait se faire remarquer.

Les jeunes ; eux, ont une huppe courte, qui grandira jusqu’à l’âge adulte. Agile, l’oiseau se lance dans de surprenantes courbettes vers le sol, faisant virevolter sa coiffe dans les herbes. D’un coup de bec précis, il attrape sa petite proie fourrée dans le sol. Au menu du jour, lombrics, larves et pourquoi pas quelques graines. Impossible de se tromper, le vanneau huppé est bel et bien distingué !

Pour la plupart des vanneaux huppés, le grand voyage d’automne a déjà commencé. Après s’être reproduit durant l’été dans les pays d’Europe du nord, le vanneau huppé n’hésite pas à migrer vers les zones plus tempérées, afin d’éviter le froid hivernal qui approche. En effet, pour ces populations nordiques, l’hivernage a lieu principalement au sud en Europe occidentale, autour du bassin méditerranéen, jusqu’en Afrique du Nord. Cependant, certains groupes restent dans leurs zones de nidification lors des hivers doux. C’est le cas notamment de populations plus téméraires du nord de la France et de l’Angleterre. Source : Terre Sauvage