Les grues cendrées sur la ligne de départ pour la migration automnale

une grue cendrée © Biosphoto / Cédric Jacquet

+ A A -

Disneynature

Aujourd’hui 13 octobre, le froid s’est déjà installé dans les pays d’Europe du Nord. Les grues cendrées vont avoir de plus en plus de mal à accéder à leur nourriture, constituée d’invertébrés et de végétaux (herbes tendres, herbes marines). L’automne et les premiers froids se font ressentir rapidement.

Cet échassier au plumage gris doit alors partir et laisser son habitat de nidification le temps de quelques mois. Haut dans le ciel, les grues cendrées vont se lancer dans une palpitante migration automnale vers le Sud, jusqu’en Espagne ou en Afrique du nord. Et pour cela, elles survoleront la France. Comme la grue cendrée est un oiseau bruyant, vous pourrez la reconnaître à l’horizon en écoutant de très loin leur puissant cri, tel un croassement dans le ciel. Leur vol en forme de V permettra à chacune de garder des forces en économisant de l’énergie à tour de rôle. Avec les conditions météorologiques parfaites, elles peuvent se déplacer à 100 km/h ! Le cou et les pattes tendus dans les airs, elles battront de leurs grandes ailes sur des centaines de kilomètres, poussées par les vents…