Il faut sauver le grand gravelot!

Grand Gravelot (Charadrius hiaticula) juvénile marchant dans les galets en quête de nourriture sur une plage, en été, au mois de septembre, à la Pointe du Hourdel en Baie de Somme, Picardie, France. © Samuel Dhier / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Les autorités bretonnes ont lancé une alerte afin de trouver des solutions de préservation pour le grand gravelot, cette espèce menacée. En effet, seulement une soixantaine de couples ont été recensés l’an passé. Ceux-ci établissent leurs nids à même le sol et sont donc particulièrement vulnérables au piétinement. En prévision de la saison des amours qui débute dans un mois, des mesures ont été prises pour les protéger. Certaines parties des îles de l’archipel de Molène au large de la Bretagne seront inaccessibles pendant la période de reproduction du grand gravelot allant de mars à juillet.

Vous le saviez peut-être déjà, mais le grand gravelot est un migrateur partiel !

En effet, quand vient l’hiver certains quittent les plages de la Bretagne, et s’envolent pour les côtes plus au Sud de l’Atlantique vers l’Espagne ou le Portugal. Certains continuent même jusqu’en Afrique pour hiverner. D’autres plus sédentaires se regroupent dans les marais côtiers de Bretagne et se regroupent en petites colonies pour se tenir chaud.

Source AFP