La fin des guerres territoriales des hulottes

chouette hulotte © Dr P. Marazzi / SPL - Science Photo Library / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Depuis le mois d’octobre, les mâles hulottes poussent la chansonnette pour délimiter leur territoire d’éventuels concurrents. Hululements et sortes de « kewick » résonnent dans la forêt. Grinçant, proche parfois du miaulement, ce cri a valu à la hulotte son autre nom de chat-huant. Mais en ce début d’hiver, soudain, la plaintive mélopée du petit rapace nocturne prend une autre tonalité.

A ce changement de saison est associé un changement de comportement. Désormais le mâle a établi son territoire et il se tourne vers une autre activité : séduire une partenaire. Et la plus musicale des chouettes européennes hulule désormais d’un bout à l’autre de la forêt et parfois jusque dans les jardins dans les villages.

Le jeu en vaut la chandelle car le couple restera uni toute sa vie durant. Il sera ensuite temps de trouver le logis idéal et chaque année, le couple inspecte les différentes cavités dont il dispose au sein de son territoire, nichant souvent cependant plusieurs années de suite au même endroit.,