Le chevalier aboyeur sur le départ

Chevalier aboyeur marchant dans un marais - Bulgarie Juan-Carlos Muñoz / Biosphoto

+ A A -

DISNEYNATURE

La migration postnuptiale - c’est à dire après la saison des naissances- a débuté pour le chevalier aboyeur. C’est en effet début juillet, et jusqu’à fin octobre, voire novembre pour les retardataires, que cet oiseau limicole quitte sa zone de reproduction en Scandinavie et en Russie. Il rejoint celle où il passe l’hiver, au sud du Sahara, dans les mangroves, les marais, les vasières ou les lagunes.
 
Sur sa route migratrice, à l’aller comme au retour, le chevalier aboyeur est de passage en France. On le rencontre notamment dans les zones humides, avec une prédilection pour le littoral atlantique. 
 
Généralement solitaire, on peut l’observer fouiller la vase et l’eau peu profonde, à l’aide de son bec effilé, en marchant d’un pas rapide. Carnivore, il se nourrit de crustacés, de mollusques, d’insectes et autres vers. Il a pour habitude de pousser des cris forts et fréquents, d’où son nom « aboyeur ».
 
Source: MNHN