Le Tarin des aulnes cacherait-il un trésor sous son nid ?

un tarin des aulnes sur une branche © Raphaël Dutartre

+ A A -

Raphaël Dutartre

Aujourd’hui 18 avril, c’est le moment idéal pour aller observer et écouter nos amis à plumes, les oiseaux, au milieu d’une nature florissante. Mais parmi la multitude d’espèces, nombre d’entre eux sont difficiles à mémoriser, tant leur robe partage des similitudes avec leurs voisins. En Europe, les teintes brunes sont omniprésentes dans le règne animal, rappelant ainsi l’aspect du bois pour un effet de camouflage garanti. Néanmoins, certains oiseaux arborent un plumage assez vif : on retrouve, par exemple, la teinte jaune chez plusieurs espèces de passereaux, comme c’est le cas pour le Tarin des aulnes, dont le plumage associé à un bec court et large à la base, évoquent le physique d’un canari.

Les Tarins des aulnes habitent les forêts de feuillus où ils se déplacent en petits groupes. Le fait qu’ils affectionnent les graines d’aulnes leur a valu leur surnom ; cependant leur régime alimentaire est loin de se limiter à ce met.

S’il est difficile de repérer l’animal en cette période, c’est parce qu’il sait se faire oublier de ses prédateurs pendant toute la durée de la nidification. La mythologie germanique prétend que l’oiseau dissimulerait un trésor en son nid…

Notre partenaire

http://image-nature.net

Raphaël Dutartre

http://image-nature.net