Les oiseaux perdent-ils de leur couleur en vieillissant ?

un geai des chênes Geai des chênes - André Simon / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Au fil des années, nos cheveux comme le pelage d'autres mammifères grisonnent, mais pourquoi le plumage des oiseaux semble-t-il aussi vif et coloré qu’aux premiers jours ? Une étude publiée cette semaine décrypte les secrets de ces couleurs qui ne ternissent pas à l’usage. Contrairement aux mammifères qui usent de pigments pour modifier la teinte de leurs poils ou de leur peau, des pigments qui sont de moins en moins synthétisés lorsqu'on vieillit, c’est les changements de nanoctructures des plumes qui créent les couleurs. En examinant les plumes du geai aux rayons X, les chercheurs ont découvert une architecture multi-alvéolée ressemblant à celle d’une éponge. Lorsque la lumière arrive sur la plume et se diffracte, en fonction de la taille des pores, la couleur crée ne va pas être identique. Plus le trou sera petit plus la teinte tirera vers le bleu, plus il sera gros, plus la couleur sera blanche. C’est ainsi qu’une plume sous un même rai de lumière peut être de plusieurs couleurs, comme si nous avions des cheveux bleus à la racine, noirs en leur centre et blancs aux extrémités par exemple. Ces changements de structure ne subissent aucune altération avec l’âge et donc le costume de l’oiseau restera toujours aussi chatoyant. Source : Scientific Report