L’incroyable migration d’un oiseau miniature

colibri à gorge rubis au nid avec ses petits © S. & D. & K. Maslowski / FLPA - Frank Lane Picture Agency / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Nous connaissons le périple de nombreuses espèces d’oiseaux, des hirondelles aux sternes arctiques en passant par les oies des neiges ou les grues cendrées mais celle du colibri à gorge rubis reste très confidentielle. Ce petit oiseau pesant en moyenne 3 grammes pour une envergure de 8 cm de long parcourt chaque année 2250 kilomètres de l’Amérique centrale où il hiverne jusqu’au nord-est du continent américain où il se reproduit. Si son envergure est très réduite, il compense cette miniaturisation par la cadence à laquelle le colibri battre des ailes : plus de 53 fois par secondes. Arrivés depuis quelques jours dans les jardins et les zones boisées du nord-est, ils ont commencé à pondre à l’abri d’un minuscule nid qu’ils ont construit à l’aide de lichens, de soies d’araignée, d’écailles de bourgeons et de poils de mammifères.